Comment préparer convenablement sa course de montagne ?

Course de montagne

Publié le : 06 août 20216 mins de lecture

Il existe actuellement plusieurs activités sportives en extérieur. C’est un véritable secret pour améliorer la condition physique et pour combattre aux maladies. De plus, connecter à la nature vous permet de trouver votre calme et de lutter contre le stress. Pourquoi n’est pas pratiquée alors une nouvelle activité en plein air comme le trail de montagne ou l’alpinisme ? C’est un objectif amusant, mais nécessite toutefois une grande préparation. Voici la marche à suivre pour réussir sa course de montagne !

Préparez-vous aux challenges et affrontements

Dans toutes les disciplines sportives, c’est le mental qui joue un rôle essentiel. En effet, la tête court autant que le corps. Alors, si vous envisagez un programme course a pied dans la montagne, vous devez vous entraîner bien à l’avance. De plus, c’est la plus dynamisante et la plus complexe des exercices physiques en plein air. Dès qu’une petite montée survient, la pulsation grimpe à toute vitesse. C’est pourquoi les coureurs doivent être mentalement prêts à cette épreuve. Pensez également aux avantages qu’elle vous offre pour la tête une fois arriver en haut : c’est la vue avec de panoramas incroyables. Vous pouvez sentir une sensation agréable, un sentiment de grandeur. C’est la certitude d’avoir exécuté quelque chose de spécial. Vous ne trouvez pas cela très excitant ? En pensant à tout cela, vous pouvez être en plus de motivation pour la course. Si vous êtes persuadé de passer à l’aventure, il est temps de vous préparer. Un entraîneur professionnel suggère de commencer tôt la mise en forme c’est-à-dire environ 5 à 12 mois. Comme cela, votre corps a le temps de s’adapter aux efforts qu’il doit accomplir lors de la compétition. La durée est donc comme une clef du succès. Rendez-vous sur www.course-en-montagne.fr pour plus d’informations.

Conseils et programmes d’entraînements à suivre

Il est important d’effectuer un programme d’entraînement avant de vous lancer dans la compétition. Vous devez par exemple faire des exercices cardiovasculaires. Vous devez aussi renforcer votre système musculo-squelettique. La course en montagne sollicite effectivement les mollets et le talon d’Achille. Cela fait travailler également les muscles fessiers et les muscles du dos. Comme tous les coureurs de montagne, vous devez aussi améliorer votre endurance de base. Pour pouvoir grimper en montagne, vous devez vous entraîner à courir en plaine. Marcher et faire des séries d’escaliers en une semaine sera un bon début. Fixez après un objectif de courir durant 30 à 40 minutes ou de faire une randonnée de 5 à 7 heures le week-end. Privilégiez les sentiers naturels pour vos activités hebdomadaires et portez un sac à dos bien chargé. Une fois que votre endurance est bien améliorée, faites maintenant un stage d’alpinisme.

L’équipement nécessaire pour une course en haute montagne

En plus d’entraînements, vous devez ainsi préparer les matériels indispensables à la pratique d’une course de montagne. Vous devez vous équiper en primordial de bonnes chaussures de montagne imperméable, cramponnable, munir des semelles rigides et un Gore-Tex. Cela vous aide à mieux accrocher aussi bien en montée qu’en descente, même sur un terrain humide ou sous la pluie. Un sac à dos porté pendant la marche pour porter les nécessaires pendant la journée (environ quinzaine de kilos). Vous devez mettre dedans des bouteilles d’eau bien remplie, des outils fragiles et utiles durant le voyage (trousse de toilette et de secours, appareils photo, livres, passeport). Vous devez certainement apporter des tenus favorables pour le sport (short léger ou bien un corsaire et collant pour l’hiver, un maillot ou sous-vêtement…) La météo est souvent changeante en montagne, porter donc une veste type Polartec et une cape de pluie, des gants, un bonnet pour le mauvais temps. Pourtant, vous ne devez pas oublier le chapeau en toile et les lunettes de montagne pour le soleil. Une lampe frontale sera aussi nécessaire pour mieux voir la nuit. À ne pas négliger les produits nutritifs pour un regain d’énergie, les produits pharmaceutiques comme les antibiotiques, antimoustiques, crème solaire, etc.

Guide alimentaire pour les coureurs en montagne

Une course ne peut pas être un succès sans avoir suffisamment d’énergie. Pour pouvoir aller jusqu’au bout, vous devez donc bien gérer l’alimentation. En effet, un coureur ne doit pas courir à l’estomac vide, cela peut causer des problèmes sur la santé (crampes d’estomac, manque d’énergie, vertiges…) Une bonne collation au bon moment vous permet donc de passer à l’aventure plus longtemps. En parlant du bon moment, vous ne devez pas courir juste avant d’avaler un gros repas. Pour cela, vous devez attendre 2 à 4 heures avant de faire la course. Pour un repas léger, il faut reposer 2 heures avant de courir et un petit goûter doit être mangé 30 minutes à 1 heure avant la compétition. Vous devez toutefois déterminer le temps de digestion qu’il vous faut parce que toute personne n’est pas pareille. Privilégiez les aliments contenant des glucides et des gras sains, un peu de protéines. Il y a aussi les aliments à faible teneur en fibre (ce qui empêche les visites fréquentes aux toilettes) et à faible IG (Index glycémique). En général, ce que vous allez manger dépend de la distance et la durée de votre course. Et surtout, hydratez-vous pour remplacer l’eau perdue à la transpiration.

Plan du site