Comment être productif même si vous avez des habitudes de procrastination ?

Perdre le rythme et la priorité des tâches quotidiennes peut devenir une habitude connue sous le nom de procrastination. Consultez les conseils des psychologues sur la manière de gérer ce problème.

Nous nous occupons souvent de ce qui serait “plus simple” ou “plus facile” à accomplir à ce moment-là, plutôt que de nous occuper des véritables obligations.

Saviez-vous qu’il est possible d’être un procrastinateur sans perdre sa productivité ? Les psychologues peuvent vous y aider en vous apprenant de petites astuces pour maintenir votre routine.

C’est parce que la procrastination est quelque chose de très courant dans notre environnement social. Et parfois, il est presque impossible de lutter contre.

Le conseil est donc le suivant : apprenez à utiliser la procrastination à votre avantage. Avec de petits changements d’attitude, vous pouvez atteindre vos objectifs tout en passant une journée plus paisible. Lisez l’article et voyez comment.

Apprenez tout sur la procrastination : l’habitude de tout remettre à plus tard.

L’habitude de la procrastination nous amène à “esquiver” des tâches très importantes et à nous retrouver à faire d’autres tâches simples et insignifiantes. Et parfois, nous ne nous rendons même pas compte que cela se produit.

Les processus cérébraux qui ne sont pas contrôlés par la volonté imposent leur propre rythme. Le travail consistant à contrôler et à orienter notre esprit vers un objectif est une tâche qui semble difficile, mais il existe des outils intéressants pour gérer ces fonctions mentales.

La psychologie a compris que lorsque l’esprit est concentré, tous nos projets se déroulent mieux grâce à la maîtrise de soi.

Avec la procrastination, terminer une tâche peut prendre des jours, voire des mois, et même si notre esprit nous prévient (ou nous indique la culpabilité), nous avons beaucoup de mal à les accomplir.

Tout le monde peut avoir ce problème. Même les personnes qui peuvent être productives ou rester concentrées souffrent de procrastination. Mais comment peuvent-ils relever ce défi.

En général, les personnes qui savent gérer la procrastination sont capables de diviser et de gérer leur temps. Ils créent des stratégies, ne harcèlent pas l’oisiveté, mais l’adaptent.

La procrastination peut également être le résultat de notre culture. Si elle nous conditionne à rechercher les distractions et le plaisir, elle nous conditionne également à être compétitifs, accrocs au travail et efficaces.

Ainsi, l’esprit est ballotté dans une relation d’engagement/impossibilité, responsabilité/négligence, etc.

Si vous voulez sortir de cette dualité accomplissement/souffrance, apprenez à utiliser la procrastination à votre avantage. Pour ce faire, voici quelques conseils.

Conseil 1 : Observez l’action de votre esprit

C’est la première étape, fondamentale, pour ne pas être esclave de la procrastination : connaître ses désirs et ses envies.

Apprenez à vous connaître et reconnaissez ce qui vous attire et vous distrait. Observez même les pensées vagues et passagères. Notez-les si vous en avez besoin.

Ce n’est qu’avec la connaissance de soi que l’on peut se comprendre et pratiquer le changement.

Conseil 2 : Créez des listes de tâches

Dressez une liste des tâches à accomplir dans la journée. S’il s’agit d’une grande entreprise, divisez-la en objectifs plus petits. Cela vous aidera à garder votre esprit concentré et vous donnera un sentiment de progrès.

Conseil n° 3 : Créez des idiosyncrasies créatives

La productivité passe parfois par des “distractions” fonctionnelles. Créez et développez des projets et des aspirations que vous pouvez réaliser sans qu’ils ne deviennent des obligations formelles.

Les loisirs créatifs visent à réunir des activités telles que le travail, les loisirs et les études, lorsqu’elles sont pratiquées pour le plaisir, en stimulant la créativité.

Conseil 4 : Respectez l’horaire

Le sommeil et un esprit paisible font partie d’une vie saine. Organisez vos temps de repos et vos loisirs. Pour devenir productif, il faut un esprit équilibré qui ne soit pas soumis à la pression ou nourri d’activités intéressantes.

Conseil 5 : Combinez les tâches importantes avec quelques tâches superflues

L’équilibre fonctionne bien. Travailler sur des tâches désagréables conditionne l’esprit à créer des compensations futiles.

Nous accordons souvent trop d’importance à des tâches qui n’en sont pas vraiment. Et voici la clé du problème : le changement peut se produire dans les choses auxquelles nous attachons le moins d’importance.

Conseil 6 : Travaillez avec de faux délais

L’idée d’avoir une date limite pour chaque élément de votre liste renforce le sens des responsabilités, plutôt que de simplement lire la liste. Établissez cette relation avec vous-même, soyez honnête.

Il existe des méthodes de travail qui s’apparentent à des rituels. Créez de petits rituels qui se répètent quotidiennement, indiquant à notre cerveau le moment de commencer.

Conseil n° 7 : cessez d’être esclave de votre emploi du temps

Le perfectionnisme extrême conduit également à l’anxiété. Créez une relation de gestion et de contrôle de vos tâches, notamment de votre emploi du temps. La culture de la vitesse est parfois malvenue.

Avoir un emploi du temps super chargé ne signifie pas que vous êtes productif. Regardez bien ce que vous faites et comment vous vous organisez.

Grâce à ces conseils, nous pouvons donc “vivre” avec la procrastination sans la balayer sous le tapis. La satisfaction mentale et émotionnelle rapide est agréable, mais elle peut conduire à une incapacité à gérer son temps.

Dans certains cas, la peur et la phobie sont associées à des habitudes d’évitement. L’anxiété de vouloir tout faire est également malsaine.

Pour cette raison, nous cessons de profiter des petites choses et des processus en cours, car nous sommes toujours bloqués dans l’idée du futur, du lendemain idéal.

Renouvelez les habitudes et intégrez-les dans votre vie quotidienne. L’autodiscipline imposée aide, mais les thérapies pour apporter des changements de comportement, sont de bons conseils. Cela dépendra du degré de votre procrastination.

La productivité n’est pas le contraire de la procrastination, alors optimisez ces impulsions et commencez à obtenir de meilleurs résultats.