Quelles sont les origines de dance latino salsa ?

Danses latines

Publié le : 05 avril 20215 mins de lecture

Avec la migration à l’époque de la colonisation, plusieurs cultures se sont mélangées, provoquant la naissance de divers styles musicaux et de danse. Parmi eux, la salsa, un rythme qui a toute une histoire derrière elle. Avec le temps, la danse latine salsa a évolué et a généré différents styles chorégraphiques.

L’influence de plusieurs styles musicaux à l’origine de la salsa

Le mot salsa est d’origine espagnol, qui, littéralement, signifie « sauce ». Au sens figuré, ce terme décrit le sensuel, le charme ou encore l’attirance. Mais il désigne aussi un rythme musical qui a pris racine aux Caraïbes, plus précisément au Cuba, grâce au mélange interculturelle engendré par la migration, la découverte du nouveau monde et la colonisation au XVe et XVIe siècle. Véritable carrefour culturel et de rythme musical, l’île de Cuba devient le berceau de la salsa.

C’est une musique dérivée de plusieurs rythmes. Parmi eux, on trouve les musiques provenant des caraïbes et de l’Amérique latine telle que le son cubano, le guaguanco, la rumba, le mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la plena, etc. On y trouve également les percussions d’origine africaine comme les congas, bongos, etc. Le jazz, le blues et le soul provenant des États-Unis sont aussi à l’origine de la salsa, avec les guitares espagnoles, la valse, etc.

Cuba : l’origine des bases de la salsa ?

La danse salsa a pris racine sur le « Son Cubano » ou Son cubain, une musique pratiquée dans les rues de Cuba dans les années 1920. C’est une des danses latines et tropicales qui s’exécute en suivant des pas de base, mais qui nécessite aussi beaucoup d’improvisations. Et comme sa musique, elle a également évolué au fil des années suite à une fusion avec d’autres styles tels que la danse de salon, la valse, etc.

La salsa s’est, en effet, développée aux États-Unis, notamment à New York dans les années 50-70, dans la discothèque Palladium. C’était un lieu de rendez-vous des immigrés latins à cette époque. La chorégraphie de base de la salsa a été mixée avec des mouvements de danse de salon et de jazz. C’est de ce mélange culturel que sont nées les autres versions de la salsa. À partir des années 70, cette dernière a connu une véritable notoriété. Elle a été ensuite exportée vers d’autres pays européens et devient de plus en plus appréciée et pratiquée dans le monde.

Des variantes de style de la danse salsa

La danse salsa existe en 2 versions : la salsa cubaine et la salsa portoricaine. La première est la version traditionnelle pratiquée dans les rues de cuba. À la base, elle se pratique en couple. C’est le garçon ou « salsero » qui dirige sa compagne ou « salsera ». Mais elle peut aussi se faire en solo (la salsa suelta) ou à plusieurs. En groupe, il s’agit de la Rueda de casino : les couples de danseurs se regroupent autour d’un meneur appelé « madre » ou « cantante » qui annonce les gestes à suivre.

Concernant la salsa portoricaine, c’est une danse dérivée du mambo. Elle a été inventée par la communauté latino-américaine résidant à New York. Techniquement, les déplacements s’effectuent en suivant une ligne imaginaire. Elle emprunte également des mouvements d’autres danses latines et américaines. La salsa portoricaine est facilement identifiable par les jeux de jambes appelés « shines » effectués par les danseurs lorsqu’ils se détachent.

La salsa colombienne est aussi une des variantes de cette danse afro latine. Elle a été pratiquée la toute première fois à Cali et puise ses sources dans les autres styles de danses telles que le boogaloo, la pachanga, la cumbia, etc.

Plan du site