Surmonter le deuil d’un animal de compagnie : conseils

Personne ne nous a appris comment faire le deuil d’un animal de compagnie, ou comment dire au revoir à quelqu’un qui fait partie de notre famille depuis longtemps. Parce qu’un chien n’est pas que cela et qu’un chat ne peut pas être remplacé par un autre en quelques jours. Chaque animal occupe un espace particulier dans nos vies, un coin privilégié fait de souvenirs, de routines et de regards impossibles à oublier.

Il n’y a pas longtemps, le magazine Variety rapportait que fin février, Barbra Streisand, ne supportant pas la perte de sa chienne Samantha, avait décidé de la cloner. Avant que l’animal ne meure, elle avait demandé à une clinique d’extraire l’ADN de certaines cellules de l’animal ; de cette façon, quelques mois plus tard, il y avait deux clones de son Cotón de Tulear.

À ce jour, la chanteuse dit attendre que les deux chiots grandissent pour voir s’ils ont la même sérénité et la même intelligence que Samantha. Est-ce le meilleur moyen de se remettre de la perte de son animal ?

Ce qui est certain, c’est que personne, animal ou personne, ne devrait arriver dans ce monde dans le seul but d’être la copie de quelqu’un qui n’est plus là. Chaque être vivant est irremplaçable, unique dans sa forme, exceptionnel dans cette histoire vécue avec nous, dans chaque détail partagé… Vouloir répéter ce récit vital n’a guère de sens et donne lieu à d’autres dilemmes éthico-médicaux très complexes.

Faire face à la perte d’un animal de manière saine implique d’adopter différentes stratégies permettant d’accepter cette absence avec courage et, surtout, avec responsabilité.

Le deuil des animaux dans une culture trop insensible à leur égard.

Lorsque nous perdons un membre de notre famille, nous pouvons demander un congé de deux ou trois jours. Cependant, de nombreuses personnes vivent la perte de leur animal de compagnie de manière traumatisante, d’autant plus si l’on ajoute à cela l’insensibilité d’un environnement où les phrases du type “mais ce n’était qu’un chien” ou “prenez-en un autre” ne manquent pas.

D’autre part, il y a un fait dont on ne parle pas souvent et qui se produit très fréquemment. De nos jours, les animaux domestiques sont une source de conflit même lorsqu’un couple se sépare ou divorce au point d’aller au tribunal. La personne qui perd un animal de compagnie éprouve donc un véritable chagrin, doit faire face à une perte qui n’est pas du tout facile à expliquer.

Aussi curieux que cela puisse nous paraître, il faut noter que la figure du ” pet loss counselor ” est de plus en plus répandue dans le monde anglo-saxon. Il s’agit de psychologues spécialisés dans les liens entre l’homme et l’animal, notamment en cas de décès. Ils aident le patient à faire le deuil de ses animaux de compagnie à travers les points suivants.

Les différentes étapes du deuil d’un animal de compagnie.

1- Éviter la culpabilité.

Face à la perte de leur animal, de nombreux propriétaires se sentent coupables. Nous avons souvent le sentiment que “nous aurions pu faire plus pour eux”. Il faut également tenir compte de l’euthanasie, ce procédé habituel par lequel nous tentons parfois de libérer l’animal d’une souffrance inutile.

Dans ce sens, bannissons toute ombre de culpabilité de nos têtes. Les accompagner dans les derniers moments de leur vie en sachant que nous ne pouvons plus rien faire et les laisser partir avec notre affection les aidera.

La culpabilité est l’un des principaux sentiments qui apparaissent lors du deuil d’un animal de compagnie.

2- Chaque personne vit la perte différemment.

Chaque membre de la famille vit le deuil d’un animal de compagnie différemment. Il est essentiel de les comprendre et de les soutenir. De même, il est important de prêter attention aux enfants et aux personnes âgées. Dans le premier cas, parce qu’ils vivent peut-être l’expérience de la perte pour la première fois. Dans ce cas, nous ferions bien d’éclaircir tous leurs doutes avec sincérité et de démentir un mythe : être petit ne rend pas le deuil moins intense.

Dans le cas des personnes âgées, ces pertes s’avèrent souvent traumatisantes. Les animaux occupent une place importante dans la vie quotidienne des personnes âgées et l’effet de ce vide peut être plus compliqué à amortir.

3- Les routines changent.

Un animal occupe un espace dans notre maison, mais aussi dans nos routines. Ils sont ce salut sincère lorsque nous arrivons à la maison, cette compagnie sur le canapé ou le lit, cette présence agitée qui nous demande de la nourriture ou une promenade à un certain moment de la journée. La prise de conscience de ce fait et la mise en place d’autres routines ou le changement des habitudes antérieures peuvent nous aider à faire le deuil d’un animal de compagnie.

4- Les animaux de compagnie ne sont pas remplacés par d’autres.

Retournons au cas de Barbra Streisand. Cela n’a aucun sens de remplacer son animal de compagnie par un autre en espérant qu’il sera le même que l’original : le même caractère, le même port et la même personnalité. Chaque animal est unique et il faut se laisser le temps de faire son deuil, d’accepter la mort, de stocker ses souvenirs et son sillage dans un coin privilégié de son cœur et ensuite, si on le souhaite, ouvrir la porte de son foyer à un autre animal.

5- Adopter un nouvel animal immédiatement n’est pas la meilleure façon de faire son deuil.

En conclusion, la perte d’un animal nous cause souvent une douleur intense et difficile à gérer. Il y a ceux qui se sentent seuls et incompris dans leur souffrance, parce qu’ils ne disent pas adieu à un simple chien, un simple chat, un simple cheval ou un simple hamster. Ce sont des vies importantes qui nous accompagnent depuis un certain temps, en nous offrant leur meilleure part. Si vous en ressentez le besoin, alors, demandez de l’aide pour faire le deuil d’un animal de compagnie et passez à autre chose chargé de tous vos bons souvenirs. Lorsque les animaux nous sauvent la vie, ce sont les animaux qui, littéralement, sauvent la vie de leurs “humains”, car ils deviennent une partie de leur existence en cas de besoin.