Une pompe à chaleur peut-elle fonctionner en cas de coupure d’électricité ?

pompe à chaleur

Publié le : 02 novembre 20236 mins de lecture

La PAC demeure encore en mode séduction vis-à-vis des ménages français. Les avantages de ce moyen pour chauffer la maison sont peu connus. Pourtant, l’installation promet des économies d’énergie intéressantes : de quoi alléger sensiblement sa facture d’énergie. Mais est-ce que le PAC peut continuer à fonctionner en cas de coupure de courant ?

Présentation du dispositif

Comprendre comment fonctionne une pompe à chaleur peut être utile avant d’adopter ce dispositif. Alors, on présente la PAC comme un moyen pour exploiter une énergie renouvelable, propre et gratuite. Cela est en partie vrai, car ce dispositif puise sa source dans l’environnement. Il va aller chercher de la chaleur dans l’environnement extérieur pour ensuite la transformer pour chauffer l’habitation.

Ce dispositif de chauffage séduit donc par son côté écolo. Quel que soit le modèle, celui-ci se compose principalement de 4 éléments. Le premier est l’évaporateur, responsable de la transformation en vapeur du fluide frigorigène. Il y a ensuite le compresseur et le condensateur. Les deux assurent successivement l’augmentation de la pression et la restitution de la chaleur à l’eau de chauffage. Enfin pour faire baisser la pression, l’appareil s’équipe de détenteur. Ce dernier diminue également la température du gaz.

On a donc ici un système thermodynamique qui permet de capter la chaleur d’un milieu donné. Après cette étape de récupération, il va restituer l’énergie pour chauffer un bâtiment. Par-dessus tout, il faut retenir que ce dispositif est électrique.

Zoom sur les différents types de PAC

Il y a d’abord la PAC air/air qui récupère la chaleur dans l’air extérieur. Elle va ensuite réchauffer cette énergie puis l’injecter dans la zone à chauffer. On reproche à ce modèle d’être moins efficace pour l’habitation. Et pour cause, l’échange de chaleur avec ce dispositif se fait avec un circuit d’air.

Vient ensuite la PAC air/eau qui présente l’avantage de fonctionner dans les régions avec des températures capricieuses. Celle-ci puise de l’énergie dans l’air et l’utilise pour chauffer l’eau de circuit du dispositif chauffant la pièce.

Lorsque l’installation puise l’énergie nécessaire dans le sol, il s’agit d’une PAC géothermique. Ce dispositif est réputé pour offrir un rendement intéressant. Cependant, ce système est assez difficile à mettre en œuvre. Les travaux impliquent le déploiement d’un grand réseau de capteurs d’énergie dans le sol. Rendez-vous sur www.engie-homeservices.fr pour comprendre l’essentiel à savoir sur l’installation d’une PAC.

Il y a enfin la PAC eau/eau, un dispositif hydrothermique qui demeure peu répandu. Ce modèle va aller exploiter de la chaleur dans une eau souterraine. En dépit de son fonctionnement complexe, il s’agit d’une installation qui promet une belle performance. Le COP (coefficient de performance) d’un tel système peut atteindre les 5,6 à une température de 10 °C. Et plus ce coefficient est élevé, moins la consommation se fait ressentir sur la facture. C’est justement le cas avec le PAC eau/eau.

Pour information, ce coefficient dépend en principe de la température extérieure. Il se situe généralement autour de 3, d’où l’intérêt de choisir un système avec un COP supérieur.

Est-ce qu’une PAC peut fonctionner en cas de coupure de courant ?

Une pompe à chaleur a besoin d’une tension électrique correcte pour fonctionner efficacement. Une baisse soudaine peut donc perturber le fonctionnement du dispositif. La solution consiste à solliciter un dépanneur quand la tension électrique ne suffit pas pour l’appareil. Ce genre de problème peut avoir différentes origines, d’où la nécessité de faire intervenir un spécialiste.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’une PAC est un système thermodynamique électrique. La panne de courant aura donc une répercussion sur son fonctionnement. Quand la coupure de courant est généralisée, le rétablissement du courant dépend d’Enedis. Dans ce cas, le mieux est de mettre le dispositif sous tension. En revanche si la panne est locale, il faut encore une fois faire intervenir un technicien pour un dépannage d’urgence.

Quid de la consommation d’énergie avec les PAC

La consommation d’énergie d’une PAC est intimement liée à un élément fondamental du dispositif : le détendeur. C’est ce dernier qui a besoin d’électricité pour faire redescendre la pression à son niveau initial. Pour rappel, cette étape avec le détenteur est précédée du transfert de la chaleur au circuit de chauffage. Avant encore, il faut qu’il y ait compression des fluides frigorigènes grâce au compresseur pour une production de chaleur.

Pour comprendre la consommation de ce dispositif, il convient alors de s’intéresser au COP. Ce coefficient correspond au rapport entre la consommation électrique de l’appareil et la puissance thermique. Il est considéré comme élevé s’il est situé entre 4 et 6. Avoir une PAC avec un COP élevé constitue ainsi un bon moyen pour réduire la facture. Cependant, il arrive que les dépenses stagnent même si l’on privilégie des équipements peu énergivores. Dans ce cas, il peut être intéressant de changer de fournisseur d’électricité.


Plan du site