Comment choisir une pastèque ? Apprenez 3 méthodes infaillibles

Publié le : 06 août 20218 mins de lecture

Lorsqu’il s’agit de fruits, nous en aimons des dizaines. Mais l’une des préférées de presque tout le monde est la pastèque. Il n’est pas étonnant que Magali, du Gang de Monica, le porte toujours de haut en bas.

Le fruit géant est vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur. De plus, il est rempli de graines qui plaisent à certains, et en agacent d’autres. Une chose est sûre, c’est qu’il est délicieux.

Mais pour pouvoir manger une bonne pastèque, il faut savoir très bien la choisir. Bien que cela puisse sembler facile, cela peut être un casse-tête pour de nombreuses personnes.

La grande question est de savoir si le fruit est mûr à l’intérieur, même avec une peau épaisse et dure. C’est pourquoi Área de Mulher a décidé de vous apprendre quelques astuces pour bien choisir. Découvrez 3 façons pratiques de choisir une pastèque.

1 – Uniforme

Lors du choix de la pastèque, il faut qu’elle soit asymétrique, c’est-à-dire uniforme. Cherchez-en un qui ne présente pas de rayures, de coupures ou de marques. S’il présente des irrégularités sur la croûte, cela peut indiquer qu’il a reçu des quantités inégales de soleil ou d’eau pendant la culture.

Sur la face inférieure de la pastèque, il peut y avoir une tache jaunâtre. C’est la partie qui a été en contact avec le sol, et plus elle est foncée, mieux c’est, car cela indique qu’elle a été laissée dans le sol au bon moment.

2 – Soulever la pastèque

La pastèque doit être lourde, proportionnellement à sa taille. En le soulevant et en sentant son poids, vous saurez qu’il est plein de liquide, donc savoureux et mûr. Essayez de comparer le poids de votre pastèque avec une autre pastèque de taille égale. Le résultat est que le plus lourd sera le plus mûr.

3 – Couleur

Une pastèque doit avoir une couleur vert foncé, mais elle ne doit pas être lisse, mais plutôt givrée. Ne la cueillez pas si elle est brillante, car cela peut indiquer qu’elle n’est pas mûre.

Vous pouvez également utiliser l’astuce consistant à taper sur la pastèque. Appliquez de petits coups avec vos jointures et écoutez le son produit. Vous voulez obtenir un son plein, plus ténor que basique. Vous ne voulez pas un son profond ou faible, car cela signifie que la pastèque n’est pas mûre.

Bonus

On vous a appris quelques astuces pour choisir une pastèque. Mais s’il vous arrive d’acheter de la pastèque en tranches, on vous a apporté un conseil supplémentaire.

Commencez par choisir des pièces avec un intérieur rouge vif et des graines noires ou marron foncé. Évitez les morceaux avec des taches blanches et de nombreuses graines blanchâtres. Vous ne devez pas vous approcher du fruit si l’intérieur semble sec ou farineux, ou si les graines se séparent.

Les variétés de pastèques

Les pastèques peuvent être regroupées en trois grandes catégories qui se différencient par la couleur de la chair et des graines contenues dans le fruit.

La plus courante et la plus consommée est la pastèque à chair rouge et à peau épaisse. Ces fruits appartiennent majoritairement à deux variétés : la « Sugar Baby » qui a une chair très sucrée et la « Charleston » reconnaissable par sa peau marbrée de vert.

Les pastèques à chair jaune sont également très présentes sur les étals. Elles possèdent des graines blanches ou noires selon les variétés. On retrouve parmi les pastèques à chair jaune, les variétés « Crimson Yellow » et « Sungold ».

Les pastèques à chair blanche et à graines rouges sont plus rares. Ce sont des pastèques qui se dégustent uniquement transformées en confiture.

Comment cuisiner la pastèque ?

Consommez-la en tranches, en croquant dans sa chair à pleines dents. Délicieusement sucré, son jus rafraîchit à tout moment de la journée. La pastèque se glisse également dans une salade ou sur des brochettes de fruits, en cubes, en billes (à l’aide d’une cuillère parisienne). Pensez alors à la débarrasser de ses graines, à moins que vous n’ayez choisi une variété sans pépin.

Un peu d’originalité : quelques tours de moulin à poivre transforment cette même tranche en entrée piquante. Sa chair se consomme aussi mixée, pour confectionner un granité, ou avec de l’eau gazeuse et du jus de citron pour concocter une boisson très désaltérante.

Mais la pastèque peut aussi s’incorporer dans des mets salés. Glissée en cubes dans le jus de cuisson des viandes, comme le mouton ou l’agneau, elle donne une étonnante sauce, épaisse, mais surtout dégraissée.

Utilisée comme condiment aux Etats-Unis, elle est, là-bas, confite dans du vinaigre. Elle sert également de base à la fabrication de la bière en Russie.

La pastèque d’hiver, à la chair blanche, est très utilisée quant à elle, pour réaliser des confitures. Son goût peu prononcé mérite d’être accentué par des zestes d’agrumes. Avis aux artistes qui sauront sculpter son écorce vidée en panier pour recevoir salades de fruits et sangrias lors de buffets raffinés.

Enfin, sachez qu’en Israël, on est très friand de ses pépins séchés et salés, que l’on déguste devant la télévision ou à l’heure de l’apéritif.

Les calories et les infos nutritionnelles de la pastèque

Parce qu’elle est juteuse et très peu sucrée, la pastèque désaltère et rafraîchit sans aucun risque pour la ligne : moins calorique que la fraise et la framboise, pourtant si légères, une généreuse tranche de 100 g ne fournit que 30 calories.

Sa richesse en eau (92 %) lui permet de concentrer une quantité intéressante de minéraux et d’oligo-éléments, à commencer par le potassium (110 mg/100 g). Ainsi, elle participe efficacement à la couverture des besoins essentiels de l’organisme.

Ce gros fruit, vedette de l’été, renferme également un bel éventail de vitamines, en quantité modérée mais non négligeable. Une portion de 200 g parvient, en effet à couvrir 25 % des besoins recommandés en vitamine C. Sa peau épaisse met aussi à l’abri une quantité intéressante de vitamines B ainsi qu’une bonne dose de carotène (provitamine A) aux propriétés antioxydantes.

Comment conserver la pastèque ?

Conservez-la quelques jours au réfrigérateur car la chaleur accélère le mûrissement et rend la chair farineuse. Enveloppez la partie découverte dans du film alimentaire est la seule précaution à prendre avec ce fruit anti-choc.

Plan du site